Arrow right

Votre compte

Search icon
Adobestock 128070613

Peut-on faire voler un drone sous la pluie ?

publié le 07 avril 2021

Utiliser notre drone quand le temps est menaçant pour effectuer des figures acrobatiques ou prendre des photos avec sa caméra embarquée l’expose à l’arrivée d’une petite bruine. Ne paniquons pas, il suffit de le piloter jusqu’à nous et de le faire atterrir afin de le mettre à l’abri. Quelques gouttes d’eau seront facilement éliminées à l’aide d’un bon essuyage et d’un sèche-cheveux. Pour l’atterrissage, on évitera une zone d’herbes hautes pour éviter que la caméra (HD 720, 1080p, 4K ou plus) ne se trouve au contact direct de l’humidité. Les moteurs actionnant la voilure tournante Il existe deux types principaux de moteurs utilisés dans la conception des mini drones et des drones professionnels : - Les moteurs avec balais, les moins chers à fabriquer et d’une performance satisfaisante. - Ceux dits sans balais, ou brushless, unitairement plus puissants, et normalement moins sensibles à l’eau que leurs cousins. Pour l’aéromodélisme, les capots des moteurs n’ont pas pour habitude d’être étanches à l’eau. Pour des drones sous-marins, des versions spécifiques sont assemblées. Il existe toutefois quelques machines volantes capables de supporter une certaine quantité de pluie (Matrice 200 et 210) voire même d'être étanche (Drones Swell Pro). Le système de navigation électronique embarqué Il suffit d’une simple goutte d’eau créant un court-circuit entre deux broches d’un circuit intégré pour déstabiliser le meilleur drone. Le carénage protège les circuits certes, mais l’atmosphère saturée et le fait que les circuits chauffent produisent de la condensation. La caméra vidéo Votre drone embarque la plupart du temps une mini caméra monobloc, notamment dans le cadre du FPV Racing ou de la prise de vue. L’objectif photo ne peut être nettoyé efficacement que de l’extérieur. De l’humidité précédemment introduite risque de réduire la qualité vidéo d’un futur enregistrement vidéo ou d’une prise de vue aérienne. S’agissant d’un drone professionnel, il est important de se familiariser avec l’entretien de l’objectif et du capteur. En conclusion La notice d’utilisation des drones Parrot ou DJI, entre autres, le stipule dans les précautions à prendre : ne pas faire voler son drone par temps de pluie, de vent ou de neige. Dans les faits, on évitera de vouloir faire des photos aériennes sous la pluie avec son nouveau drone. Mais la survenue imprévue d’une petite averse ne doit pas provoquer d'angoisse. Dans ce cas, on réduira le temps de vol au minimum pour ranger au plus vite son drone volant dans son sac de transport. On s’empressera au retour de laisser l’humidité s'éliminer par un rangement dans un endroit tempéré, aéré et bien sec.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez les cookies.